RESIDENCE « En Plein’ART »

EN PLEIN’ART – 5E EDITION
« DÉRIVES » AUX BORDES-SUR-ARIZE (09)
Octobre 2017

Résidence de création in situ d’un parcours artistique en plein air

Objectif : favoriser l’expérimentation artistique et la médiation auprès des publics en proposant à des créateurs d’art confirmés ou en devenir un espace de création en pleine nature et un temps de rencontre avec les structures éducatives du territoire et les visiteurs de tous horizons.

3 artistes maîtres de résidence, Erick Fourrier, Bridget Sheridan et Nadine Trescartes, et 4 artistes en résidence-école , Aurélie Juillac, Cécile Lamy, Lorelys Tebbouche et Sergio Lafon-Abad, expérimentent les atouts et les contraintes de la création contemporaine in situ.

Photographe : Magüi Trujillo

Résidence « Work in progress »

« Work in progress » – Centre Culturel Alban Minville
TOULOUSE (31)
Mars – avril 2017

Résidence d’un mois suivie d’une exposition personnelle « Rien à jeter la palette s’expose » d’un mois

Objectif : scénographier l’exposition sous les yeux et avec les usagers du centre culturel
– création d’arbres à partir des chutes de mes précédents travaux avec la participation d’usagers seniors du centre et de membres de l’association IN-IT (association qui propose un espace dédié à la création, sans visée thérapeutique, complémentaire et alternatif à l’institution de soins, pour adultes en situation de handicap intellectuel).
– accueil de groupes d’enfants et création de feuilles de papier à partir de recyclage de journaux publicitaires.

Création in situ « Des artistes en Campagne »

« Des artistes en Campagne »
SAVINS (77)
Juin – août 2016

Création in situ d’une œuvre contemporaine de Land Art : un observatoire en palettes de livraison sculptées, assemblées sous la forme d’une palissade à ciel ouvert. A l’intérieur, création d’une mangeoire pour les oiseaux, également constituée à partir de palettes.

Intention : j’ai souhaité mettre en avant la cohabitation entre l’humain et la nature, en sanctuarisant un espace à ciel ouvert. J’ai créé une palissade de palettes sculptées que le spectateur peut contempler mais ce dernier peut également se faire plus intrusif en observant ce qui se passe à l’intérieur. En effet, ce « no man’s land » accueillait une petite maison remplie de graines pour les oiseaux.
« Voir sans être vu, observer sans inquiéter, découvrir des volatiles oubliés, les protéger tout en préservant leur liberté ».